• Olivier

Japon: photographier le Temple Chikurinji à Kochi

Mis à jour : mai 6

Situé à Kochi dans la préfecture du même nom sur l’île de Shikoku, Chikurinji est un temple bouddhique du courant Shingon. Il est le 31ème temple du célèbre pèlerinage Henro des 88 temples. Son surnom est “le temple de la forêt de bambous”. Le temple Chikurinji a été construit au 8ème siècle et rénové par le fondateur du Bouddhisme Shingon, Kukai lui-même. La divinité Shingon de ce temple est Monju Bosatsu. Ses exceptionnels jardins historiques en font sans conteste l’un des plus beaux temples de ce pèlerinage avec le temple Tairyuji.


Japon: photographier le Temple Chikurinji à Kochi

Comme tous les temples de Shikoku, il est ouvert toute l’année pour accueillir les pèlerins qui s’aventurent sur ces longs chemins autour de l’île. Pour l’avoir visité à plusieurs reprises, Chikurinji est particulièrement intéressant à la saison des pluies (mi-juin à début juillet). Ses immenses parterres de mousses et de lichens ainsi que sa collection d’érables Momiji sont resplendissants dès que l’humidité de l’air est à son maximum.

Au mois de juin, les pluies abondantes et régulières offrent à ces végétaux des conditions idéales de croissance et les tonalités de verts sont sans comparaison. Les roches et les feuillages étant en permanence humides, les contrastes sont saisissants. Ils sont particulièrement propices à la photographie couleurs. L’automne est aussi une alternative intéressante pour ce temple car ses érables Momiji offrent alors leur plus belle palette de teintes orangées et rouges.


Japon: photographier le Temple Chikurinji à Kochi

A votre arrivée sur le parking principal du temple Chikurinji, vous prenez vite la mesure de l’importance qu’il représente en matière de tourisme. Le parking est gigantesque comparé aux autres temples du pèlerinage Henro. Il existe même des boutiques commerciales directement situées sur ce parking. Il faut toutefois préciser que ce parking est partagé avec le jardin botanique Makino qui se trouve juste à côté.


Japon: photographier le Temple Chikurinji à Kochi

L’entrée

Une fois la grande porte “Chikurinji Sanmon” franchie, le visiteur est accueilli dès l’entrée principale, par une majestueuse allée qui se termine par un important escalier. Cette allée est flanquée de 2 magnifiques jardins. Ces jardins datant de la fin de la période Edo, sont classés au patrimoine naturel du Japon.


Japon: photographier le Temple Chikurinji à Kochi

Les érables Momiji se détachent de l’ensemble sur un fond de forêt recomposée. La palette des verts semble infinie et la délicatesse du feuillage de ces érables généreusement plantés contraste avec la rigueur de l’allée et de son escalier monumental.

Une fois ce dernier franchi, le pèlerin découvre alors toute la splendeur de la cour principale et de ses nombreux éléments traditionnels. Une splendide pagode à 5 étages, des statues, un bassin et des bâtiments administratifs se partagent le paysage.


Japon: photographier le Temple Chikurinji à Kochi

La cour principale

Dans cette cour principale, le temple a fait de son cimetière un autre jardin paysager. A l’inverse de tous les autres temples bouddhiques qui placent souvent leur cimetière à l’écart des bâtiments principaux, Chikurinji a réparti les tombes dans un sous-bois à proximité immédiate des bâtiments administratifs (Hon-do) datant de l’époque Muromachi.


Japon: photographier le Temple Chikurinji à Kochi

Ce cimetière paysager se visite donc sans problème et permet d’accéder à un autre pavillon. Ce bâtiment moderne et de grand style est un mausolée dédié aux personnes qui n’ont plus de famille ou de descendants. Les cendres de ces personnes sont conservées à l’intérieur de ce mausolée. La prière est assurée quotidiennement par les moines du temple qui ouvrent tour à tour chaque porte des casiers qui contiennent les cendres afin de délivrer leurs prières.


Japon: photographier le Temple Chikurinji à Kochi

Dans la cour principale, en plus des bâtiments traditionnels datant de 1644, se dresse la magnifique pagode (To) de 5 étages. Elle a été construite en 1980, à l’emplacement de la première pagode à 3 étages qui a été détruite par un typhon en 1899. Malheureusement, le manque de recul ne permet pas de la photographier dans son ensemble de manière satisfaisante.

Japon: photographier le Temple Chikurinji à Kochi

L’ensemble de ce complexe offre des scènes très intéressantes pour la photographie. L’harmonie des constructions et de la végétation est parfaite. L’atmosphère paisible qui s’en dégage un jour de pluie est sans égal. Il est possible d’y passer plusieurs heures à admirer et photographier les moindres détails de ces jardins sans se lasser.


Japon: photographier le Temple Chikurinji à Kochi

Le pavillon musée

Chikurinji dispose également d’un jardin séparé du temple qui se visite depuis les coursives d’un magnifique bâtiment traditionnel. Ce jardin a été réalisé en 1318. Le bâtiment permet aussi d’accéder au musée du temple qui contient de vrais trésors de l’art bouddhique. Plusieurs statues en bois du panthéon bouddhique Shingon y sont présentées. La plupart d’entre elles sont inestimables et datent de plusieurs siècles. Il est malheureusement interdit de les photographier, comme dans la majorité des musées bouddhiques du Japon.

Depuis ce pavillon musée, et moyennant une entrée payante (400 ¥), il est possible d’admirer et de photographier tranquillement ce jardin contemplatif. Les trépieds ne sont pas interdits. Tout au moins, je ne me suis jamais fait refuser l’entrée avec le trépied à la main, contrairement à la plupart des temples de Kyoto par exemple. Une des raisons principales pour laquelle les temples de Shikoku se prêtent parfaitement à la photo de paysages.

Japon: photographier le Temple Chikurinji à Kochi

Bien que dénommé le “Temple de la forêt de bambous”, c’est surtout pour ses érables Momiji que le temple Chikurinji se distingue. Le printemps et l’automne sont donc des saisons appropriées pour le visiter et lors desquelles on pourra apprécier au mieux l’harmonie des couleurs de la végétation. Ce temple est très touristique en saison. Il vaut mieux prévoir de s’y rendre à l’ouverture (8h ou 8h30 selon la saison).


Japon: photographier le Temple Chikurinji à Kochi

Comment se rendre à Shikoku pour visiter le Temple Chikurinji?

Pour se rendre à Shikoku, il existe 3 solutions. L’avion, la voiture ou le ferry.

Chacune d’entre-elles offre des avantages et vous choisirez essentiellement en fonction du temps que vous avez à disposition ou encore de la durée de votre séjour à Shikoku.


En avion

L’avion est de toute évidence le moyen le plus rentable de vous déplacer au Japon si vous souhaitez visiter différentes régions sans perdre de temps dans vos déplacements. Vous pourrez alors louer un véhicule à votre arrivée sur place et directement à l’aéroport. Il faudra restituer le véhicule sur l’île de Shikoku avant votre départ et idéalement dans la même préfecture, faute de quoi les coûts additionnels seront élevés. Des vols quotidiens sont assurés depuis l’aéroport d’Osaka.

Toutefois, les déplacements au Japon, qu’ils soient effectués en voiture ou en train permettent de découvrir les paysages fascinants des différentes préfectures que vous traversez. Et bien souvent, vous découvrez des lieux inattendus, propices à la photographie. C’est notamment le cas lorsque vous longez les côtes. Les reliefs découpés de l’archipels offrent des points de vues spectaculaires sur leurs formations géologiques.

Aussi, il est parfois mieux de restreindre ses déplacements à une région spécifique et d’y prendre le temps, en réservant les autres régions de l’archipel pour un prochain voyage. C’est le cas de Shikoku.


Japon: photographier le Temple Chikurinji à Kochi

En voiture

Cette île n’est pas desservie par le Shinkansen. Si vous envisagez de la visiter en train, ce sera dans des trains locaux. Même si ces derniers longent les côtes, ils ne s’arrêtent pas aux endroits que vous aimeriez photographier. Aussi, à Shikoku, la voiture de location reste essentielle. Si vous souhaitez traverser le fameux pont Akashi Kaikyo, il faudra vous rendre au préalable à Kobe. Vous pourrez ensuite emprunter ce pont spectaculaire qui dispose de la plus longue portée suspendue au monde. A son point de départ, il y a plusieurs parkings et aires de stationnement qui permettent de vous arrêter et de vous rendre sous l’impressionnante structure métallique du pont. Celui-ci relie Honshu à l’île d’Awaji Shima. C’est donc un passage obligé pour vous rendre à Shikoku. Le temple Chikurinji se trouve à 250 km du pont Akashi (3h30 en voiture).


Japon: photographier le Temple Chikurinji à Kochi

Conseil: le pont peut également se visiter depuis le sommets des piles. C’est une excursion organisée qui se réserve avant votre arrivée au Japon. Vous pouvez alors monter au sommet de ces gigantesques piles et apprécier la perspective à couper le souffle sur le pont et la mer intérieure.


Enfin, si vous vous situez déjà dans la région d’Hiroshima, vous pourrez vous rendre à Shikoku en traversant la mer intérieure Seto. Vous emprunter alors plusieurs ponts qui passent d’île en île depuis la ville d’Onomichi. Cette route est payante mais elle offre de très beaux points de vue sur les iles de la mer intérieure Seto. Le trajet jusqu’au temple Chikurinji prend 3h en voiture pour 200 km.


Japon: photographier le Temple Chikurinji à Kochi

De même, si vous êtes dans région d’Okayama, vous pourrez alors vous rendre sur l’île de Shikoku en traversant la mer intérieure de Seto par un autre ensemble de ponts. Cette route (payante également) vous emmènera au temple de Chikurinji en 2h20 en voiture pour 160 km.

En ferry

Il est également possible de se rendre à Shikoku en ferry (Nankai Company) depuis Wakayama. Vous arrivez alors à Tokushima. Le trajet prend 2h et coûte environ 2.200 ¥ pour l’aller simple. Ce n’est certes pas le moyen le plus rapide mais le ferry reste une agréable expérience en soi. Vous pourrez aisément louer un véhicule à Kochi, non loin du port. Il faudra cependant prendre un taxi depuis le port de Tokushima qui vous conduira directement à l’agence de location.


Japon: photographier le Temple Chikurinji à Kochi

Horaires de visite du temple de Chikurinji

Le temple Chikurinji se situe juste à côté du magnifique jardin botanique Makino, à environ 5 km de la gare principale de Kochi. Comme tous les temples du pèlerinage Henro, il dispose d’un parking privé. Tous les temples de Shikoku sont gratuits. Vous pouvez y prendre tout le temps souhaité sans contrainte, moyennant bien sûr le respect des horaires d’ouverture.


Japon: photographier le Temple Chikurinji à Kochi

Attention toutefois, les temples du pèlerinage Henro ferment tôt, aux alentours de 16h30-17h. Certains temples restent ouverts physiquement (il n’existe pas de portes) mais les bureaux sont fermés. Chikurinji est cependant fermé la nuit. Donc, si vous souhaitez y faire tamponner votre Goshu-in, il faudra y arriver avant 17h ou revenir le lendemain matin. Bonne visite!


Article associé:

- Se rendre à Shikoku pour photographier les 88 temples du pèlerinage Henro

imgv1-purple-1_1-1619088365971.png