• Olivier

Japon: photographier le Jardin de Ritsurin à Takamatsu

Mis à jour : avr. 1

La ville de Takamatsu dans la préfecture de Kagawa (Shikoku) possède l'un des joyaux de l'art des jardins: le Jardin de Ritsurin. Son histoire, son caractère paysager et sa végétation unique en font l’un des parcs les plus spectaculaires du Japon et sans aucun doute un de nos coups de coeur. Pour l’avoir photographié et filmé à plusieurs reprises, le Jardin de Ritsurin (ou Ritsurin-koen) est resplendissant en toute saison. Toutefois, comme pour beaucoup de jardins et de parcs, c’est au printemps qu’il révèle ses atouts majeurs.


L'immense domaine est célèbre pour sa végétation luxuriante et ses arbres. Il ne comporte en effet pas moins de 1000 pins multi-centenaires remarquablement taillés, des bassins paysagers, des canaux et des maisons de thé traditionnelles. Tous ces éléments savamment organisés ponctuent la balade du visiteur émerveillé devant une telle maîtrise de la nature.



Les massifs d’azalées taillées présents dans l’ensemble du parc mais surtout aux abords et sur les îlots du bassin Nanko (voir plus-bas) sont l’une des caractéristiques principales. Pour observer ces azalées en fleurs, il faudra s’y rendre dès les mois d’avril ou mai. En revanche, si vous souhaitez bénéficier d’une visite à l’ombre des érables Momiji, le mois de juin est plus approprié. Si vous avez la chance de le visiter un jour de pluie fine, vous pourrez alors profiter de la palette de verts infinie des érables Momiji et des mousses.

Dès le mois de mai, vous pourrez également admirer les lotus en fleurs qui recouvrent une immense surface d’un des bassins ou encore les énormes tapis de mousses qui oscillent entre le jaune clair et le vert soutenu. Le jardin de Ritsurin est aussi célèbre pour sa collection d’iris qui fleurissent dès le mois de juin.



Brève histoire du Jardin de Ritsurin

Le Jardin a été construit au 16ème siècle. Sa composition a évolué au fil du temps. Le magnifique bassin situé au sud du domaine face au Mont Shiunzan, est l’oeuvre de Ikoma Takaoshi (seigneur de Sanuki) qui réalisa cette pièce d’eau en 1625.

Par la suite, le 5ème seigneur de la préfecture de Takamastu, Matsudaira Yorikata, achèvera la réalisation de l’ensemble tel qu’il est aujourd’hui. Le Jardin de Ritsurin sera utilisé en tant que résidence principale pendant 11 générations de seigneurs jusqu’à la période dite "Restauration de Meiji".

En 1875, le Jardin de Ritsurin devient un parc préfectoral et est ouvert au public.

En 1953, il est désigné "Paysage exceptionnel" dans le cadre de la loi sur la protection des biens culturels.



Que photographier dans le Jardin de Ritsurin?

Sa superficie de 75 ha (dont 16 ha couverts par les jardins) nécessite plusieurs heures pour le visiter. L’entrée se faisant depuis le centre, le jardin se visite en 2 étapes, le secteur sud et le secteur nord. Prévoyez 1 heure de marche par secteur minimum rien que pour vous déplacer. Chacun y trouvera l’inspiration selon les conditions climatiques et la saison.


Pour vous permettre de vous repérer, voici les 7 spots du Jardin de Ritsurin que nous estimons les plus intéressants pour la photographie.

1. Les massifs de pins centenaires

Le nom Ritsurin signifie Bosquet de châtaigniers” en japonais. Pourtant, ce jardin a toujours été pensé comme un jardin de pins. Présents partout et en abondance, les 1000 pins soigneusement taillés structurent le parc et les allées principales. Ces pins, appelés Hakomatsu ou Byobumatsu selon qu’ils sont placés au sud ou au nord, ont été sculptés pendant plus de 300 ans par les jardiniers du domaine. Véritables oeuvres d’art, ces arbres sont des sujets infinis pour la photographie.



2. Les bâtiments Shoko Shoreikan

Situés à l’entrée du jardin de Ritsurin, ces bâtiments historiques récemment rénovés accueillent les visiteurs en leur présentant en vidéo l’histoire de la création du domaine. Une étape à ne pas manquer. Elle vous aidera à mieux comprendre les différents aspects du jardin et la philosophie avec laquelle il a été pensé. Vous y trouverez aussi un musée dédié à la culture Sanuki (ancien nom de la préfecture de Takamatsu), le "Sanuki Folk Art Museum".

3. Le bassin Nanko (bassin sud)

Certainement le point le plus spectaculaire du tout le jardin, le bassin Nanko est une réussite majeure caractéristique de l’art paysager japonais. C’est également le plus grand bassin du domaine avec une superficie de 7.900 m2. Ses lignes, ses points de vue, ses îles et sa végétation forment un équilibre parfait. L’ensemble offre au regard des perspectives accentuées ou ralenties selon l’angle d’observation. Le bassin Nanko peut être contemplé depuis un promontoire où vous pourrez prendre la mesure de son étendue et le photographier avec un arrière-plan de montagnes (Shiunzan) et de forêts ou encore le photographier depuis les rives sur lesquelles les multiples points de vue offrent des cadrages très différents selon les lumières de la journée. Le bassin dispose de plusieurs îles dont les plus caractéristiques sont les îles Fu-sho, Tennyoto et Tokensho.




4. Naviguer sur le bassin Nanko et ses canaux

La superficie importante du bassin permet d’y naviguer sur de petites barges appelées Wasen et traditionnellement utilisées par les seigneurs de l’époque. L’eau est omniprésente dans le jardin, soit sur forme d’étangs, de canaux et de rivières qui constituent un ensemble continu. Pilotées par les guides du domaine, ces balades en Wasen sont l’occasion d’en apprendre davantage sur Ritsurin en laissant le guide vous raconter l’histoire des lieux tout en contemplant le paysage depuis des points de vue différents. Ces barges embarquent une petite dizaine de personnes au maximum et naviguent très lentement. Vous pouvez également les réserver pour vous-même et votre famille en profitant pleinement de cette balade aquatique. Cette activité est naturellement payante (610¥).



5. Le pavillon Kikugetsu-tei

Lors de votre balade autour du bassin Nanko, vous pourrez vous arrêter un instant au pavillon Kikugetsu-tei. Construite en 1898, cette maison de thé au toit de chaume présente une architecture traditionnelle remarquable. Depuis l’intérieur, vous aurez alors une vue parfaitement cadrée par les proportions idéales des grandes portes coulissantes du pavillon. Les cadrages géométriques imposés par ces ouvertures mettent en valeur l’équilibre entre la végétation luxuriante des rives, le contraste des jardins secs (les Roji) entourant le pavillon et l’étendue d’eau.

L’entrée est payante (700¥). Vous pourrez y déguster un thé Matcha (inclus dans le prix d’entrée) en contemplant le parc, assis sur des tatamis. Les trépieds sont admis dans le pavillon. Au printemps, les larges fenêtres et portes du pavillon sont totalement ouvertes sur le parc. Ce qui offre une vue saisissante dont on ne se lasse pas. Vous pouvez y prendre tout votre temps pour photographier. Un arrêt que nous conseillons vivement pour profiter d’un instant de calme à l’ombre ou à l’abri selon les conditions climatiques.





6. Le pavillon Higurashi-tei

Situé un peu à l’écart des espaces très fréquentés du jardin, le pavillon Higurashi-tei, construit en 1700, offre un décor charmant face à un petit jardin ombragé. Ce bâtiment de style Soan (pavillon de thé de Daimyo) est caractéristique du début de l’ère Edo. Vous pourrez également y prendre un thé, à l’écart de la foule et en profitant de l’ombre bienvenue des pins environnants. Son entrée est payante (500¥ y compris thé Matcha). Il est ouvert les week-ends et jours fériés uniquement.



7. Les bassins Fuyosho et Gun’ochi

Situé à l’opposé du jardin, ces bassins abritent les collections de lotus. Un sentier ombragé périphérique permet de photographier ces compositions d’assez près. Les perspectives qu’offrent les différents points de vue depuis cette promenade avec les immenses lotus en fleurs du bassin Fuyosho sont spectaculaires. Le bassin Gun’ochi est quant à lui le plus grand du parc. Utilisé à l’époque pour la chasse aux canards, il abrite aujourd’hui l’une des plus spectaculaires collections d’iris du Japon.



Comment se rendre au Jardin de Ritsurin?

Le Jardin de Ritsurin est situé au coeur de la ville de Takamatsu. Il est donc facile de s’y rendre à pieds depuis son hôtel. Si vous ne séjournez pas à Takamatsu, il est possible de s’y rendre en train depuis n’importe quelle ville de Shikoku. Le jardin est à 30 minutes à pieds de la gare.


Si vous n’envisagez pas de visiter l’île de Shikoku lors de votre visite, se rendre au Jardin de Risturin risque de demander beaucoup de temps. Il est toutefois possible de s’y rendre en voiture depuis les villes de Kobe, via le spectaculaire pont Akashi en transitant par l’île d’Awaji. Prévoyez env. 2 h en voiture (150 km). Vous pouvez également vous rendre en ferry à Takamatsu depuis de nombreuses villes d’Honshu. Le trajet prend plus de temps mais c’est une opportunité de découvrir les paysages spectaculaires de la mer intérieure Seto.

Depuis Okayama

Si vous arrivez depuis Okayama, vous pourrez traverser la mer intérieure Seto en empruntant la série de ponts qui franchissent la mer en passant d’île en île. Vous arriverez alors à Marugame qui est située à 40 km de Takamatsu. Prévoyez env. 1 h en voiture (60 km) depuis Okayama.


Depuis Hiroshima

Si vous arrivez depuis Hiroshima, vous pourrez traverser la mer intérieure Seto en empruntant une autre série de ponts qui franchissent la mer en passant également d’île en île. Vous arriverez alors à Imabari (préf. d’Ehime) qui est située à 140 km de Takamatsu. Prévoyez env. 4 h en voiture ( 290 km).



Horaires

Le Jardin de Ritsurin est ouvert toute l'année

Entrée gratuite le 1er janvier et le 16 mars (date anniversaire du jardin)

  • Décembre-janvier 7h - 17h

  • Février 7h - 17h30

  • Mars 6h30 - 18h

  • Avril, mai, septembre 5h30 - 18h30

  • Juin, juillet, août 5h30 - 19h

  • Octobre 6h - 17h30

  • Novembre 6h30 - 17h

  • Adultes : 410 ¥

  • Enfants : 170 ¥

Article associé:

Le pèlerinage Henro des 88 temples de Shikoku


Cet article vous a intéressé? N'hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux. Votre aide est précieuse pour nous permettre de continuer notre travail. Merci d'avance!

Copyright © 2021 Olivier Robert. Tous droits réservés | Politique de confidentialité 

Copyright © Olivier Robert Photo

A PROPOS...

Qui sommes-nous?

Nous contacter

Nous suivre sur les réseaux