• Olivier

Comment photographier les grues du Japon à Kushiro, Hokkaido

Mis à jour : avr. 5

Aussi appelées Tanchozuru en japonais, les grues du Japon sont sans aucun doute les animaux les plus représentés dans la peinture traditionnelle japonaise et chinoise. Tout photographe qui se rend à Hokkaido se doit d'aller les observer dans le village de Tsurui. Un spectacle saisissant et riche en émotions.


Comment photographier les grues du Japon à Kushiro, Hokkaido - Olivier Robert

Que sont les grues du Japon?

La grue du Japon (Grus japonensis en latin) est un échassier de la famille des Gruidae et est l'un des plus grand oiseaux du monde. Elle représente la paix, l'espoir, la longévité et la chance. Son image est utilisée abondamment dans la culture japonaise pour les valeurs qu'elle symbolise. Fréquemment façonnée en papier dans l'art de l'origami, elle accompagne également les prières dans les temples bouddhistes où des colliers de centaines de grues en papier sont offerts par les pratiquants. Elle est également l'emblème de la compagnie Japan Airlines.

Leur taille une fois adulte est de 150 cm pour un poids de 6 à 11 kg selon les individus. Leur envergure, ailes déployées atteint plus de 200 cm! Leur longévité est d’environ 30 ans.

Les grues que l’on peut observer à Hokkaido restent toute leur vie sur l’île d’Hokkaido. Elles ne se déplacent pas vers la Russie comme le font d’autres espèces d’oiseaux endémiques. Bien qu’elles soient présentes toute l’année, il n’est cependant possible de les observer et les photographier qu’en hiver, lorsque les grues sont nourries par la main de l’homme. La meilleure période s’étend du 1er octobre au 31 mars. Le reste de l’année, il vous faudra rivaliser de chance pour pouvoir en apercevoir. Les grues se nourrissant par elles-mêmes et se dispersent dans la nature.

En hiver, leur parade amoureuse est un spectacle saisissants et parfait pour la photographie. Durant la période des parades amoureuses, les mâles s’adonnent à des danses dans le but d’attirer les femelles. Ces dernières répondent aux mâles qu’elles ont choisis en pratiquant une danse similaire. Une fois les couples formés, les grues restent en couple pour le restant de leur vie.

Comment photographier les grues du Japon à Kushiro, Hokkaido - Olivier Robert

Vers la mi-mars, les femelles pondent 2 oeufs que le mâle et la femelle vont couver alternativement pendant un mois. Une fois les oeufs éclos, les jeunes grues seront soumises à la dure loi de la survie. Il est malheureusement habituel que les renards s’emparent des jeunes grues dès leur naissance. Malgré cela, la population de grues du Japon a été estimée à plus de 1000 individus en 2018. De toute évidence, la population ne fait que de s’accroître au fil du temps. Les conditions idéales de vie qu’offre le sanctuaire de Tsurui pour leur préservation ainsi que les règlements pour la protection de la vie sauvage y sont certainement pour quelque chose. Cette population croissante de grues du Japon fait le bonheur des photographes animaliers qui se précipitent chaque année à Kushiro pour bénéficier des meilleures conditions d’observation de toute la région.


Comment se rendre à Kushiro?

Comme toujours au Japon, il y a plusieurs façons de se rendre sur un lieu touristique. Leur sens de l’organisation sans faille propose de multiples manières de se déplacer selon vos attentes ou intérêts personnels.

Vous pouvez donc vous rendre à Kushiro City depuis l’aéroport de Sapporo Chitose soit par les airs soit par la route. Les 2 méthodes ont leurs avantages mais je conseille toutefois de prendre un vol pour se rendre à Kushiro si vous arrivez de Tokyo, Osaka ou n’importe quelle autre ville importante du Japon. Vous serez probablement impatients de vous rendre sur les lieux au plus vite. Aussi, il est préférable de laisser le trajet par la route pour le retour par exemple.

Vous trouverez une multitude d’hôtels à Kushiro City. En prenant un taxi directement depuis l’aéroport, vous serez certains de vous rendre à votre hôtel le plus directement possible et de la façon la plus sûre. En effet, il n’est pas rare que la région soit balayée par des tempêtes de neige qui rende la visibilité et le déplacement par la route assez difficile. Et se déplacer dans 20 cm de neige avec des bagages n’est pas la chose la plus aisée.


Comment photographier les grues du Japon à Kushiro, Hokkaido - Olivier Robert

Le lendemain, il vous faudra récupérer la voiture de location que vous aurez réservée en ligne avant de partir. Nous recommandons la société de location Orix qui est présente sur l’ensemble du territoire et propose des tarifs attractifs. Nous ne voyageons plus qu’avec eux lorsqu’il s’agit de louer un véhicule et de le restituer dans une autre préfecture.

La route depuis Kushiro vers le sanctuaire et l’observatoire situé dans le village de Tsurui est très facile et directe. Tsurui est le lieu le plus connu pour l’observation des grues. C’est à cet endroit que vous vous rendrez quotidiennement si vous avez prévu plusieurs jours dans la région.

Notez toutefois qu’il est aussi possible de trouver des hôtels sur la route de Kushiro et de Tsurui. Si ceux-ci vous permettent de gagner un peu de temps dans vos déplacements matin et soir, ils sont cependant situés dans des lieux un peu perdus. Par expérience, nous préférons nous lever tôt et séjourner à Kushiro plutôt que de séjourner dans les villages. Vous n’aurez que l’embarras du choix pour les restaurants, cafés ou magasins. Ce qui est très agréable après une journée passée dans le froid et sans bouger.

Où pouvez-vous observer les grues et quel est le meilleur moment pour les photographier?


A Kushiro City

Lors de votre arrivée à Kushiro, vous aurez peut-être envie de vous familiariser avec ces majestueux oiseaux avant de prendre la route pour Tsurui. Vous trouverez 2 sites dédiés aux grues à Kushiro. Le ‘Akan International Tsuru Center’ et le ‘Kushiro City Tanchozuru Nature Park’. Ces 2 parcs sont payants (env. 450¥). Bien qu’ils ne permettent pas de photographier ces grues dans leur milieu naturel, vous pourrez observer les grues qui s'ébattent dans un grand champs. Vous y trouver également quelques informations utiles et un restaurant.


Lieu d’observation n°1: ‘Tsuru Midai Spot’ à Tsurui Village

En arrivant à proximité de Tsurui Village, vous trouverez sur votre droite un terrain aménagé pour accueillir les grues en transit vers d’autres sites.

Ce site est très fréquenté par les touristes et il n’est pas rare d’y voir débarquer des bus entiers rendant l’observation difficile et les prises de vues impossibles.

De plus, la présence de grues à cet endroit est une question de chance. N’étant pas nourries à heure fixe comme à Tsurui, les grues préfèrent nettement se rendre directement à l’observatoire.

Enfin, vous constaterez également que le paysage environnant et l’arrière-plan ne sont pas non plus propices à de belles images. Mieux vaut s’arrêter ici dans un esprit de première rencontre afin de vous familiariser à ces oiseaux dans leur milieu.


Lieu d’observation n°2 - Le Pont Otowa

Si vous avez prévu de consacrer quelques jours à photographier les grues du Japon, nous vous recommandons aussi de faire un saut au Pont Otawa sur la rivière Setsuri en arrivant si possible tôt le matin. Ce pont est reconnaissable de loin avec ses structures peintes en rouge.


Comment photographier les grues du Japon à Kushiro, Hokkaido - Olivier Robert

Les grues passent en général la nuit dans cette rivière non loin du pont. La matin, elle quittent la rivière pour se rendre au sanctuaire de Tsurui où elles y sont nourries à heure fixe.

Le Pont Otowa constitue un autre lieu d’observation de choix et vous offre la possibilité de photographier les grues dans l’eau. Ce qui change un peu des champs enneigés!
Comment photographier les grues du Japon à Kushiro, Hokkaido - Olivier Robert

Le paysage givré au petit matin est absolument magnifique à voir, même si les grues sont déjà parties. Attention toutefois, il n’est pas rare que le thermomètre descende jusqu’à -20°C à cet endroit. Prévoyez!


Lieu d’observation n°3 - Le sanctuaire de Tsurui Ito

Ce sanctuaire constitue sans aucun doute le lieu d’observation le plus prisé et pour cause.

Il a été conçu en 1987 par M. Yoshitaka Ito (1919-2000). A cette époque pas si lointaine, la population de grues à Hokkaido pouvait se compter sur les doigts des 2 mains. Pendant plusieurs années, seules 10 grues ont été identifiées, ce qui laissait craindre une extinction prochaine de l’espèces.

Heureusement, grâce au travail acharné de M. Ito, la population de grues est passée de 10 individus à plus de 1000 en quelques années! A ce jour, la population de grues est stable et reste autour des 1000 oiseaux pour le plus grand bonheur de tous.

L’observatoire est ouvert 24/24h et 7/7 jours. Il dispose de plusieurs parkings gratuits. L’entrée est bien évidemment libre. A la vue du nombre de places de stationnement, vous comprenez rapidement que ce lieu est très populaire auprès des touristes et photographes.


Comment photographier les grues du Japon à Kushiro, Hokkaido - Olivier Robert

L’observatoire dispose également d’un Centre Nature ouvert du 1er octobre au 31 mars de 9h à 16h30, chaque année. Le Centre est ouvert pendant les jours fériés et est fermé les mardis et mercredis. L’entrée est libre.

De nombreux volontaires, étudiants ou scientifiques, viennent prêter main forte au Centre et il n’est pas rare d’y rencontrer des étrangers. Vous pourrez facilement discuter avec eux et en apprendre davantage sur les grues, si vous le souhaitez.


Meilleurs moments pour photographier les grues du Japon.

Les grues sont nourries tous les jours dès 9h du matin. En hiver, elles ne peuvent subvenir à leurs besoins par elles-mêmes autour du village de Tsurui. Aussi, le Centre les nourrit avec du maïs sec (300g par grue et par jour) 2 fois par jour vers 9h et 14h. Le restant de l’année, elles se nourrissent par elles-mêmes dans la nature environnante très sauvage. Il est donc inutile d’espérer les observer ou les photographier le restant de l’année. Sauf si vous avez une chance extraordinaire.

La parade amoureuse est un spectacle surprenant à voir. Cependant, elle ne se produit que quelques jours par an. Aussi, si vous avez manqué cette période de parades amoureuses, ne vous inquiétez pas! Lorsque les grues sont nourries, elles dansent et crient d’une manière très similaire. Ce qui promet des photos spectaculaires car les positions adoptées par les oiseaux à ce moment-là sont impressionnantes.


En général, j’ai pu observé l’arrivée des grues vers 8h. C’est d’ailleurs l’un des meilleurs moments à vivre et il faut impérativement être sur place afin de ne pas manquer cette arrivée.

Soyez prêt, appareil en mains et non sur le trépied! Les grues arrivent soit seules soit en petits groupes pendant environs 15 minutes en volant à une distance de quelques mètres au-dessus de votre tête.
Comment photographier les grues du Japon à Kushiro, Hokkaido - Olivier Robert

Si vous êtes photographe de paysages, c’est un grand moment que de s’essayer ainsi à la photographie animalière.

Ne loupez ce moment sous aucun prétexte! Vous n’aurez pas de seconde chance de les voir voler au-dessus de vous, à moins de revenir le lendemain matin.

Les grues quittent le sanctuaire de Tsurui vers 17h pour retourner à la rivière. C’est un autre instant magique que vous ne voudrez pas manquer.

En général, elles s’envolent du côté opposé d’où elles sont arrivées le matin. Vu l’importance de leur poids, et malgré leur envergure, les Tanchozuru ont besoin d’une distance importante pour prendre de l’élan. Soyez prêt une fois encore mais cette fois, préparez le zoom. Les grues s’envolent à une distance éloignée de l’observatoire et cet instant ne dure pas longtemps.


Comment photographier les grues du Japon à Kushiro, Hokkaido - Olivier Robert


Conseils pratiques.

Soyez patient! Le sanctuaire et l’observatoire de Tsurui sont parmi les lieux les plus visités du Japon. Aussi, nous vous recommandons d’arriver au parking le plus tôt possible pour avoir de la place. Vous devrez ensuite attendre un long moment dans votre voiture ou dehors, pour les plus résistants. De notre côté, nous avons toujours profité de cette pause pour prendre un rapide petit déjeuner dans la voiture.

A l’angle de la route principale, avant de tourner à droite, vous apercevrez un Seven-Eleven, l’un de ces petits magasins dont le Japon raffole et qu’on appelle ‘Combini’ (raccourci pour Convenient Store). Vous pourrez vous y réchauffer autour d’une boisson chaude après avoir passer plusieurs heures sans bouger dans le froid ou y acheter un déjeuner rapide.

Lorsque vous arriverez sur le parking, n’oubliez pas d’aller installer votre trépied près de la barrière en bois qui fait office de limite à ne pas franchir. Choisissez votre place et déposez-y votre trépied.

C’est une coutume des photographes professionnels à cet endroit. Aucun problème, il ne sera pas déplacé. Et n’oublions pas que nous sommes dans le pays du respect. Aussi, aucun risque de vous faire voler votre précieux trépied malgré la foule qui arrive petit à petit.


En fonction de la période à laquelle vous vous rendrez à Tsurui, attendez-vous à être entouré du matin au soir par une horde de photographes passionnés. Une situation qui peut être un peu perturbante au premier abord pour trouver l’inspiration. Surtout si vous êtes habitué à photographier seul et dans le silence. Profitez de cette expérience pour pratiquer les quelques mots de japonais que vous aurez appris avant de partir avec votre voisin.


Si vous êtes photographe de paysages habitué aux objectifs grands angles et de petites tailles, vous serez sans doute impressionné par le matériel volumineux et onéreux que les photographes animaliers arboreront avec une certaine fierté.


Le mot de la fin.

Que vous soyez ou non un spécialiste de la photo animalière, cette rencontre avec les grues du Japon restera l’un des souvenirs les plus marquants de votre vie de photographe.

Vous ne l’oublierez jamais et je suis prêt à parier que vous ressortirez régulièrement vos clichés des tiroirs et pendant de nombreuses années.

Par conséquent, ça vaut vraiment la peine d’essayer d’obtenir les meilleures photos possibles quelque soit votre équipement. En tant que photographe de paysages, vous serez vous-même surpris par la facilité déconcertante avec laquelle vous trouvez l’inspiration en photographiant ces magnifiques oiseaux. Devant pareil spectacle, l’émotion vient rapidement et c’est finalement tout ce qui compte pour produire une photographie authentique.

Bonne visite!


Pour aller plus loin:


Des questions? Des remarques?

N’hésitez pas à en faire part dans la section commentaires ci-dessous afin d’en faire profiter également nos lecteurs. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.


Vous avez apprécié cet article? Dites-le nous en commentaires et partagez-le sur les réseaux sociaux! Merci.

imgv1-purple-1_1-1619088365971.png